La piste métabolique du Cancer : un nouvel espoir en cancérologie ?

Dr Stéphane DOLIGER (CHV Saint-Martin)

 

Dès 1923, Oto WARBURG montre que les cellules cancéreuses sont capables de s’affranchir de l’oxygène pour produire l’ATP nécessaire à leur métabolisme. Cette découverte lui vaudra le prix Nobel de Physiologie et de Médecine en 1931. Cette particularité  des cellules cancéreuses, appelée "effet WARBURG", pourrait être exploitée dans l’arsenal thérapeutique contre les cancers, au côté des traitements conventionnels. Le Dr Laurent SCHWARTZ, cancérologue et chercheur à l’Ecole Polytechnique, co-auteur du livre Cancer – Guérir tous les malades, a obtenu des résultats prometteurs sur un protocole que nous essayons d’adapter aux chiens et chats porteurs d’un cancer.

L’effet WARBURG est une anomalie métabolique des cellules cancéreuses peu efficace en terme de performance énergétique car si la glycolyse aérobie des cellules saines produit 36 ATP par molécule de glucose, le cycle de Cori au contraire consomme 4 ATP par molécule de glucose (2 ATP produits au niveau de la cellule cancéreuse et 6 ATP consommés au niveau du foie pour régénérer les lactates en glucose) ! Par contre, l’effet WARBURG permet aux cellules cancéreuses de survivre en milieu pauvre en oxygène donc en particulier lorsque la néovascularisation tumorale n’est pas suffisamment développée. L’effet WARBURG est également responsable de la cachexie cancéreuse, qui se manifeste par une perte progressive de la masse musculaire : le glucose étant gaspillé par les cellules cancéreuses, l’organisme puise dans ses réserves et utilise en particulier les protéines musculaires pour fabriquer du glucose (néoglucogénèse à partir des acides aminés).

Malgré sa découverte ancienne (1923), cette anomalie métabolique des cellules cancéreuses commence seulement à être exploitée à des fins thérapeutiques : l’hypothèse de plusieurs équipes de chercheurs est qu’en ciblant le métabolisme spécifique des cellules cancéreuses à l’aide de molécules assez simples et peu couteuses (dichloroacétate, citrate, hydroxycitrate, ou encore acide alpha-lipoïque), il serait possible de traiter les tumeurs tout en épargnant les cellules saines.

L’équipe du Dr Evangelis MICHELAKIS (Université d’Alberta au Canada) vient de publier des résultats très encourageants sur l’utilisation du dichloroacétate (DCA) dans le traitement des glioblastomes de l’homme (Sutendra G & Michelakis ED, Frontiers in Oncology, mars 2013, vol 3, art 38). L’équipe du Dr Laurent SCHWARTZ travaille plutôt sur le citrate, l’hydroxycitrate et l’acide alpha-lipoïque (La Recherche, novembre 2008, N°424, p 60).

Les effets secondaires de ces traitements métaboliques  étant peu importants et leur coût modéré par rapport à une chimiothérapie ou à une radiothérapie, il semble justifié de les transposer aux animaux domestiques. Même si ces molécules sont facilement disponibles en pharmacie (citrate) ou sur internet (acide alpha lipoïque, hydroxycitrate, dichloroacetate) leur utilisation doit être encadrée par un vétérinaire. Des études sont actuellement en cours au Centre Hospitalier Vétérinaire Saint Martin  afin d’évaluer l’efficacité de ces traitements sur certaines tumeurs du chien ou du chat : n’hésitez pas à nous contacter.

Bibliographie

Abolhassani M, Guais A, Sanders E, Campion F, Fichtner I, Bonte J, Baronzio G, Fiorentini G, Israël M, Schwartz L. Screening of well-established drugs targeting cancer metabolism: reproducibility of the efficacy of a highly effective drug combination in mice. Invest New Drugs. 2012; 30(4):1331-42.

Beckner ME, Fellows-Mayle W, Zhang Z, Agostino NR et col :  Identification of ATP Citrate Lyase as a Positive Regulator of Glycolytic Function in Glioblastomas. Int J Cancer. 2010; 126(10): 2282–2295.

Donahue RN, McLaughlin PJ,  Zagon IS : Low-dose naltrexone targets the opioid growth factor-opioid growth factor receptor pathway to inhibit cell proliferation: mechanistic evidence from a tissue culture model. Experimental Biology and Medicine, 2011; 236 (9): 1036.

Guais A, Baronzio G, Sanders E, Campion F, Mainini C, Fiorentini G, Montagnani F, Behzadi M, Schwartz L, Abolhassani M. Adding a combination of hydroxycitrate and lipoic acid (METABLOC™) to chemotherapy improves effectiveness against tumor development: experimental results and case report. Invest New Drugs. 2012; 30(1): 200-11.

Israël M and  Schwartz L. On the metabolic origin of cancer: substances that target tumor metabolism. Biomedical Research 2011; 22 (2): 132-166.

Morvan D, Steyaert JM, Schwartz L, Israel M, Demidem A. Normal human melanocytes exposed to chronic insulin and glucose supplementation undergo oncogenic changes and methyl group metabolism cellular redistribution. Am J Physiol Endocrinol Metab. 2012; 302(11): E1407-18.

Schwartz L, Guais A, Israël M, Junod B, Steyaert JM, Crespi E, Baronzio G, Abolhassani M. Tumor regression with a combination of drugs interfering with the tumor metabolism: efficacy of hydroxycitrate, lipoic acid and capsaicin. Invest New Drugs. 2013; 31(2): 256-64.

Schwartz L, Abolhassani M, Guais A, Sanders E, Steyaert JM, Campion F, Israël M.  A combination of alpha lipoic acid and calcium hydroxycitrate is efficient against mouse cancer models: preliminary results. Oncol Rep. 2010; 23(5): 1407-16.

Vander Heiden MG : Exploiting tumor metabolism : challenges for clinical translation.  J Clin Invest. 2013; 123(9): 3648–3651.

Zhang XD , Varin E, Lincet H et col. New antineoplastic treatment with cancer cells anti- energy molecules: 3-Bromopyruvate or citrate – Experimental results in mesothelioma. e-mémoires de l'Académie Nationale de Chirurgie, 2010; 9(4): 058-071.