Un cas de pancréatite chronique fibrosante chez un furet

Dr Adeline LINSART (CHV Saint-Martin), Dr A. NICOLIER (Laboratoire VetDiagnostics, Lyon), Dr G. BLANCHARD (Clinique vétérinaire, Antony)

Les affections du pancréas exocrine sont considérées comme anecdotiques chez le furet. Le cas clinique présenté ici constitue, à notre connaissance, le premier cas clinique de pancréatite chronique fibrosante chez un furet.

Une furette stérilisée de 3 ans, sans antécédents médicaux, a été présentée pour un amaigrissement, des vomissements réguliers et une diarrhée intermittente d'apparition récente. Une polyphagie était également observée. Des épisodes de vomissements avaient été notés depuis 3 mois mais devenaient de plus en plus fréquents. La furette était exclusivement nourrie avec des croquettes chaton à base de poulet ad libitum.

Examen clinique

La furette était amaigrie (poids : 530g) et avait perdu 160g en 8 mois. Le pelage était terne et sec. La palpation abdominale n'était pas douloureuse mais une masse ferme était présente dans l'abdomen cranial.

Le diagnostic différentiel incluant un processus tumoral, une subocclusion digestive ou une affection digestive chronique inflammatoire, un bilan sanguin et une échographie ont été réalisés. Une anémie, une hyperglobulinémie et une hypoalbuminémie ont été notées.

Une splénomégalie ainsi qu'une masse splénique (2cm diamètre) ont été identifiés. Le pancréas était hypoéchogène et de taille augmentée, entouré d'une graisse hyperéchogène. Une adénomégalie pancréatique était présente.

Une laparotomie exploratrice a permis de réaliser des biopsies du foie, du pancréas et du noeud lymphatique pancréatique, ainsi qu'une splénectomie.

 

Diagnostic

L'histologie a mis en évidence une sévère pancréatite chronique fibrosante, une hépatite portale lymphocytaire modérée, une hyperplasie ganglionnaire ainsi qu'une hématopoïèse extramédullaire marquée au niveau de la rate. Aucun signe de processus tumoral n'était présent.

Traitement

Une conversion alimentaire vers une ration ménagère équilibrée a été effectuée en 1 semaine environ. Cela a permis de réduire la teneur en fibres et amidon de la ration, offrant une meilleure digestibilité et augmentant l'appétence.

Un traitement immunosuppresseur, anti-inflammatoire et anti-fibrotique (prednisolone) a été prescrit. Les effets secondaires ont été surveillés et un pansement digestif a été administré.

Suivi

La rémission des symptômes a été observée en 1 mois environ. Le poids du furet est revenu à la normal en 3 mois A ce jour, 1 an et demi après le diagnostic, aucune récidive n'a été observée. Le seul traitement maintenu est le rationnement ménager.

Discussion

Le furet est un carnivore strict comme le vison ou les grands félins. L'inadéquation du régime alimentaire est reconnue comme un facteur favorisant de pancréatite et la gestion au long terme de ces patients repose sur des mesures diététiques. En l'absence de recommandations pour le furet souffrant de pancréatite, et par analogie avec les connaissances accumulées chez les autres carnivores, la prescription d'une ration équilibrée, couvrant tous les besoins nutritionnels du furet mais quasiment dépourvue de glucides (amidon, sucres) et apportant une faible quantité de fibres (grâce au son de blé) a été formulée.

 

L'infiltration lymphoplasmocytaire observée dans ce cas évoque une stimulation antigénique chronique ou des réactions immunitaires aberrantes dans le tube digestif. Les pancréatites chroniques félines peuvent être associées à des affections hépatiques et/ou digestives. La modification à long-terme de l'alimentation et l'administration de traitements médicaux est nécessaire. Chez le furet, l'alimentation sèche industrielle, exposant l'animal à des taux de fibres et de sucres très supérieurs au régime naturel carné, est considérée comme un facteur favorisant les irritations digestives chroniques. Comme chez le chat, l'hypocyanocobalaminémie est reconnue chez les furets souffrant de troubles digestifs chroniques.

La fibrose et l'infiltration lymphoplasmocytaire ont été contrôlées par l'utilisation de prednisolone à dose immunosuppressive, comme cela a été décrit en médecine féline.

Les mesures nutritionnelles ont permis un contrôle rapide et efficace des symptômes présentés par l'animal.

Pour plus de renseignements sur les rations ménagères pouvant être proposées au furet, contacter le Dr Adeline LINSART via le site du CHV.

Références

Hoppes S, et al . Serum cobalamin, folate, and methylmalonic acid concentrations in ferrets (Mustela putorius ). Proceedings of the 8th annual conference AEMV , Georgia 2008 ; 61-62.

Xenoulis PG, et al . Chronic pancreatitis in dogs and cats. Compendium 2008 : 166-181.

Phair KA, et al . Diabetic ketoacidosis with concurrent pancreatitis, pancreatic ß islet cell tumor, and adrenal disease in an obese ferret (Mustela putorius furo ). J Am Assoc Lab Anim  2011;50(4):531-535.

1. Mitchell SC, Garner MM and Reavill DR. Spontaneous pancreatitis in the ferret (Mustela putorius furo), in Proceedings of the 12th annual conference AEMV, Oakland, 2012;39.

Conférence présentée au Congrès ICARE 2013, à Wiesbaden en Allemagne. Avril 2013.