Ophtalmologie :
Quel est votre diagnostic ?

Dr Thomas DULAURENT, Dr Pierre-François ISARD (CHV Saint-Martin)

 

Un chien Chihuahua mâle castré, âgé de 10 ans a été présenté en consultation pour un bilan gériatrique. L’examen du segment antérieur de l’œil n’a révélé aucune anomalie. Après mydriase pharmacologique obtenue par instillations répétées de tropicamide, le segment postérieur a été examiné. Son aspect est présenté sur la photographie 1.

 

1- Quelle est la nature des lésions observées ?

2- Quel est le pronostic de ce type de lésion ?

3- Existe-t-il un traitement ?


 

1- Quelle est la nature des lésions observées ?

La photographie 1 montre que le cristallin est complètement transparent. Cependant, un cercle est nettement visible en plein centre de l’aire pupillaire (flèche verte). Ce cercle délimite le noyau du cristallin, densifié par un phénomène de sclérose lié à l’âge. La sclérose est souvent confondue avec une cataracte. Il s’agit en réalité d’un processus de vieillissement normal du cristallin.

Derrière le cristallin sont localisées de nombreuses petites particules qui apparaissent tantôt noires tantôt blanches. Les zones où elles apparaissent noires sont en réalité éclairées indirectement par le reflet du flash sur le tapis (il s’agit en fait de leur ombre, dont l’image est obtenue par un phénomène appelé « rétroillumination »). Les zones où elles apparaissent blanches sont éclairées directement (phénomène de « transillumination »). Les particules sont des agrégats de calcium et de phosphore. Ce phénomène, souvent rencontré chez des animaux âgés, est appelé hyalose astéroïde. Les particules semblent flotter dans la cavité vitréenne, en même temps que les mouvements de l’œil. L’anomalie peut affecter un seul œil ou bien les deux yeux.

< >

2- Quel est le pronostic de ce type de lésion ?

Le pronostic de la sclérose du cristallin est favorable. Ce phénomène normal de vieillissement du cristallin entraîne toutefois une myopie d’origine cristallinienne, qui s’aggrave à mesure que le temps passe. La myopie est la plupart du temps très bien supportée par les patients, à l’exception de chiens de travail qui peuvent être très gênés pour la vision de loin.

Le pronostic de la hyalose astéroïde est favorable en soi. Ces lésions n’entraînent aucune modification du comportement visuel du patient. Cependant, certains auteurs ont décrit une possible association entre la hyalose astéroïde et l’atrophie rétinienne. La collection de ces dépôts serait même secondaire à des phénomènes de vieillissement de la rétine, selon les mêmes auteurs. C’est pourquoi la réalisation d’un examen ophtalmoscopique est indispensable, afin de contrôler la présence d’éventuelles modifications de l’aspect du fond d’œil. Dans le cas de notre patient, l’aspect du fond d’œil était normal (photographie 2) et aucun signe précoce d’atrophie rétinienne n’a été identifié.

 

3- Existe-t-il un traitement ?

La sclérose du cristallin n’appelle la plupart du temps aucun traitement, car son influence sur le mode de vie du patient est négligeable. Pour les rares chiens qui sont très handicapés par ce phénomène myopisant, une chirurgie d’ablation mécanisée du cristallin par phacoémulsification peut être envisagée. Cela reste toutefois assez exceptionnel.

La hyalose astéroïde ne nécessite aucun traitement médical, ni chirurgical. Une surveillance régulière (tous les 6 mois) de l’aspect du fond d’œil, peut être préconisée afin de dépister précocement d’éventuelles modifications rétiniennes, comme le décollement du neuro-épithélium rétinien, localisé ou généralisé.

 

Bibliographie :

Kador PF, Wyman M. Asteroid hyalosis: pathogenesis and prospects for prevention. Eye (Lond). 2008 Oct;22(10):1278-85.

Wang M, Kador PF, Wyman M. Structure of asteroid bodies in the vitreous of galactose-fed dogs. Mol Vis. 2006; 12: 283-9.

Schäffer EH. Asteroid hyalosis in the dog. Tierarztl Prax. 1985; 13(1): 71-5.

Rubin LF. Asteroid Hyalosis in the dog. Am J Vet Res. 1963 Nov; 24: 1256-62

Labruyère JJ, Hartley C, Rogers K, Wetherill G, McConnell JF, Dennis R. Ultrasonographic evaluation of vitreous degeneration in normal dogs. Vet Radiol Ultrasound. 2008 Mar-Apr;49(2):165-71