NAC
Quel est votre diagnostic ?

Dr Alejandro ALVAREZ SANCHEZ, DMV
Dr Adeline LINSART, DMV (CHV Saint-Martin)

 

 

Un lapin de race fermière pesant 3,1 kg et âgé de quatre mois, est présenté au service des urgences pour des souillures de l'arrière-train et un saignement important.
A l´examen clinique, le score corporel de l'animal est satisfaisant (3/5). La température rectale est de 36,9⁰C (légèrement inférieure à la normale comprise entre 38,5-40°C). L'auscultation cardiorespiratoire est normale et le pouls fémoral est synchrone et bien frappé. La palpation abdominale ne met pas en évidence d'anomalie. En revanche, l'inspection de la région anogénitale montre un saignement important et des souillures.

Question 1 : Quel est le diagnostic différentiel des souillures de l'arrière-train chez le lapin ?
Question 2 : Quel est le diagnostic différentiel des masses en région inguinale et scrotale chez le lapin ?
Question 3 : Quelles sont les principales complications post-opératoires pouvant être craintes suite à une castration chez le lapin ?

 

Question 1 : Quel est le diagnostic différentiel des souillures de l'arrière-train chez le lapin ?

Les causes les plus fréquentes de souillures chez le lapin sont les suivantes :


Les souillures de l'arrière-train ne doivent jamais être négligées. Elles traduisent un problème de santé sous-jacent qu'il convient d'identifier. De plus, avec les beaux jours, le risque de développement de myiases est élevé, engageant le pronostic vital de l'animal.

L'inspection et le nettoyage minutieux de l'arrière-train mettent en évidence une masse en région scrotale, saignant abondamment.

 

Question 2 : Quel est le diagnostic différentiel des masses en région inguinale et scrotale chez le lapin ?

Il convient de distinguer :

- des masses cutanées, tels que les myxomes (oedème scrotal et inflammation sont également possibles) ou abcès qui peuvent être provoqués par la morsure d'un congénère, un traumatisme autre ou la dissémination hématogène de germes,

- des masses sous-cutanées pouvant être provoquées par l'inflammation d'un organe ou une hernie. Dans ce dernier groupe, sont couramment décrits :

La masse sanguinolente s'avère être une hernie testiculaire : le testicule mordu par un congénère fait protrusion par la plaie et saigne abondamment. Le scrotum est très oedématié et présente des zones nécrotiques débutantes. Ce type de bagarres est fréquente chez les lapins lorsque les conditions de vie sont inadaptées (surpopulation, ressources insuffisantes) ou au moment de la puberté (compétition entre mâles).

 

Des soins locaux sont réalisés et un traitement médical (antibiotique et analgésique) est instauré. Un traitement de soutien (gavage, relance du transit, fluidothérapie, maintien de la température corporelle) nécessaire chez les lapins affaiblis est également mis en place.

 

Une castration chirurgicale est effectuée. Une scrotectomie s'avère également nécessaire pour contrôler le risque d'abcès et limiter l’extension de la nécrose. Une antibiothérapie à spectre large est instaurée : enrofloxacine 10mg/kg/12h SC puis PO (BAYTRIL 2,5%) et métronidazole 15mg/kg/12h PO (FLAGYL 125mg/5ml) sont prescrits pendant une semaine. Le lapin est rendu à ses propriétaires le lendemain de l'intervention, l'évolution post-opératoire de la plaie et l'état général du lapin étant satisfaisants. Le propriétaire doit adapter le traitement analgésique en fonction de la douleur observée et surveiller également le transit digestion ainsi que l'aspect des plaies chaque jour pendant une semaine.

 

Question 3 : quelles sont les principales complications post-opératoires pouvant être craintes suite à une castration chez le lapin ?

Chez le lapin, le principal risque associé à l'anesthésie et aux interventions chirurgicales est l'arrêt de transit. Il est donc très important de prévenir ce trouble avant, pendant et après la chirurgie en mettant en place immédiatement un traitement de soutien. Le traitement préventif repose sur :

- le contrôle de la douleur. La mise en place d'antalgiques morphiniques et d'anti-inflammatoires (meloxicam, acide tolfénamique, carprofène, morphine, buprénorphine ou tramadol).

- la stimulation du péristaltisme digestif avec des traitements favorisant la motilité intestinale tels que métoclopramide, cisapride ou dompéridone.

- la réalimentation précoce. Il est très important aussi de stimuler l'appétit avec une nourriture complète et équilibrée : mise à disposition d'un foin vert, odorant, non poussiéreux de bonne qualité et d'extrudés riches en fibres (CB > 20%MS). Des gavages à l'aide de produit de réalimentation pour herbivores sont également proposés, surtout pendant les 48 heures pré et postopératoires. CRITICAL CARE Oxbow, Recovery Supreme ou Cunipic Vet Line peuvent être utilisés indifféremment dans cette indication.

D'autres complications post-opératoires peuvent être associées à la castration chez le lapin. Elles sont plus rares , mais ne doivent pas être négligées :

 

Références

1. Thas I., Harcourt-Brown F. (2013) Six cases of inguinal urinary bladder herniation in entire male domestic rabbits. Journal of Small Animal Practice ; 54 : 662-666
2. Zwicker G.M., Killinger J.M. (1985) Intersticial Cell Tumors in a Young Adult New Zealand White Rabbit. Toxicology Pathology ; 13 : 232-235
3. Maratea K.A. et al. (2007) Testicular Intersticial Cell Tumor and Gynecomastia in a Rabbit. Veterinary Pathology ; 44 : 537-517
/ 4. Banco B. et al. (2012) Metastasizing Testicular Seminoma in a Pet Rabbit. Journal of Veterinary Diagnostic Investigation ; 24 : 608-611
5. Irizarry-Rovira A.R., Lennox A.M., Ramos-Vara J.A. (2008) Granular cell tumor in the testis of a rabbit: cytologic, histologic, immunohistochemical, and electron microscopic characterization. Veterinary Pathology ; 45 : 73-77
6. Meier H. et al. (1970) Occurrence, pathological features, and propagation of gonadal teratomas in inbred mice and in rabbits. Cancer Research ; 30 : 30-34
7. Beaufrere H. et al. (2014) Guide Pratique de Chirurgie des NAC. Paris : Éditions Med’Com

Pour plus d’informations :
Meredith A, Lord B. (2014) BSAVA Manual of Rabbit Medicine. Quedgeley, England: British Small Animal Veterinary Association
Quesenberry K.E., Carpenter J.W. (2004) Ferrets, Rabbits and Rodents Clinical Medicine and Surgery 2nd Edition. St. Louis, Missouri: Saunders