NAC : Quel est votre diagnostic ?

Anorexie chez un Caméléon

Dr Adeline LINSART, DMV - Dr Rachel BUTTIN, DMV (CHV Saint-Martin)

 

Un caméléon casqué du Yemen (Chameleo calyptratus) est présenté pour une anorexie évoluant depuis 10jours associé à une apathie. Les conditions de vie sont adaptées et les propriétaires ne rapportent pas de changements récents dans l'environnement. L'examen clinique met en évidence une augmentation du volume de l'abdomen.

 

 

1- Quels examens complémentaires proposez-vous en première intention ?

2- Quelles sont les origines de la rétention d'oeuf chez les Reptiles ?

3- Quel traitement pouvez-vous proposer ?

 

1- Quels examens complémentaires proposez-vous en première intention ?

La radiographie abdominale et l'analyse de selles constituent des examens simples pouvant être proposés immédiatement. La radiographie peut permettre d'établir l'origine de l'augmentation du volume de l'abdomen (coprostase, organomégalie, présence d'épanchement dans la cavité coelomique, dilatation aérique, corps étranger...). L'analyse de selles permet de rechercher un parasitisme (protozoaires, ookystes, ...) pouvant être à l'origine de l'anorexie.

La radiographie révèle la présence de multiples structures ovalaires de densité homogène liquidienne, réparties dans l'ensemble de la cavité coelomique et repoussant les autres structures viscérales. Le diagnostic le plus probable est une rétention d'oeufs. L'échographie de la cavité coelomique peut être utile pour préciser le diagnostic. L'analyse des selles ne met pas en évidence d'anomalies. Une calcémie est également réalisée, elle est comprise dans les valeurs usuelles.

 

2- Quelles sont les origines de la rétention d'oeuf chez les Reptiles ?

La rétention d'oeuf est d'origine multifactorielle. Des conditions de vie inappropriées (températures trop faibles, défaut d'humidité, stress environnemental, défaut d'un substrat de ponte adapté, malnutrition, hypocalcémie) sont le plus souvent à l'origine des rétentions post-ovulatoires. Des causes maternelles (filière pelvienne trop étroite à cause d'un traumatisme, d'une ostéofibrose, d'une néphromégalie, d'une coprostase, d'abcès ou d'urolithes...) ou foetales (oeuf malformé, trop volumineux, torsion des oviductes) doivent également être recherchées. Lorsque la ponte est débutée mais que la totalité des oeufs n'a pas été expulsée dans un délai de 72h, la dystocie doit être explorée et traitée.

Chez les lézards, la présence de follicules préovulatoires dans la cavité abdominale n'est pas nécessairement associée à une rétention. Il convient donc d'examiner attentivement l'animal (vivacité, comportement) et de vérifier les conditions de vie. Des corrections adaptées permettent la ponte ou la résorption des follicules dans de bonnes conditions. Si le lézard est abattu, un traitement médical et/ou chirurgical doit être proposé.

 

3- Quel traitement pouvez-vous proposer ?

Face à une rétention préovulatoire pathologique, les traitements médicaux seuls sont inefficaces et vont conduire à retarder la prise en charge chirurgicale, ce qui sera préjudiciable pour le patient. Une ovario-salpingectomie est proposée et acceptée par les propriétaires. Chez les caméléons, la voie d'abord est latérale. Les oeufs sont extraits en masse avec les oviductes par des ligatures appropriées. Une attention particulière est portée à la vascularisation. Des sutures cutanées en U sont laissées en place pour six semaines.

Le caméléon se réveille rapidement et se réalimente spontanément le lendemain de l'intervention. Le suivi à 6 semaines est satisfaisant.

 

Il faut veiller à ne pas étirer ou léser les gros vaisseaux, directement liés au salpinx.

 

Bibliographie :

Johnson JD. Urogenital system. in : BSAVA Reptiles 2nd éd. Ed. Girling SJ and Raiti P. 2004. 383 pages.

Mader DR. Reptile medicine and surgery. Second edition. Elsevier Saunders. 2006. 1242 pages.

Schilliger L. Guide pratique des maladies des Reptiles en captivité. Editions Medcom. 2004. 224 pages.

 

Pour en savoir plus :

Pimm RH, Dutton C et al. Assessment of the reproductive status of female veiled chameleons (Chameleo calyptratus) using hormonal, behavioural and physical traits. Zoo Biol. 2014. Doi:10.1002/zoo.21185